De nos jours, avec la ristourne sur les impôts pour le service à domicile, on est susceptible de décaisser deux fois moins en recourant à une ménagère. Cependant, on recherche constamment une formule plus intéressante, pour un agrément maximal. Prenons en compte les cas de figure à même de survenir.

En confirmant une aide, l’on endosse alors le rôle de particulier employeur. Même en payant avec le Chèque Emploi SU, des frais additionnels sont dus : prévoyance, protection sociale, etc. Et justement, cette préférence ne devrait être qu’un recours épisodique.

Pour trouver une femme de ménage à domicile, il est de même faisable de faire appel à une entreprise spécialisée, comme Ménage Viadom par exemple. Dans ce dernier cas, on est client. Aucun contrat de travail donc, mais un engagement de prestation. L’intervenante est une employée de l’enseigne, donc nulle charge patronale à verser par le particulier. Il faut aussi savoir que pour une femme de menage à domicile à Grenoble ou une recherche femme de menage à Rouen, il est envisageable de tomber sur une « auto-entrepreneur ». Dans ce cas-là, elle endosse le rôle d’employeur et d’employée en même temps. Du coup, pour les deux dernières solutions, on sera toujours susceptible de jouir des 50% de crédit d’impôt. A noter cependant qu’il est conseillé de vérifier que la prestataire individuelle ait tout au moins une habilitation simple remise par la DIRECCTE.

Catégories : Actualités