Actuellement, avec l’allègement fiscal en ce qui concerne le service à domicile, on est susceptible de décaisser 50% moins en engageant une professionnelle du ménage. Toutefois, on cherche toujours une formule plus intéressante, pour un agrément optimal. Prenons en compte les possibilités à même de se présenter.

En engageant une aide, l’on endosse alors le rôle de patron. Même en payant avec le Chèque Emploi SU, des charges supplémentaires sont dues : assurance, protection sociale, etc. De ce fait, cette préférence ne doit être qu’un recours occasionnel.

Pour trouver une femme de ménage à domicile, il est également possible d’avoir recours à une agence, à l’instar de Ménage Viadom par exemple. Dans ce cas-là, on est client. Nul accord de travail donc, mais un document de prestation. L’aide ménagère est une employée de la société, donc pas de charge patronale à donner par le client. Il est de même à savoir que pour une recherche femme de menage à Nice ou une femme de menage à domicile à Strasbourg, il est probable de tomber sur une « auto-entrepreneur ». Dans ce cas-ci, elle joue le rôle d’employée et d’employeur en même temps. En conséquence, pour les deux dernières solutions, on sera toujours en mesure de tirer profit des 50% de ristourne sur les impôts. A noter toutefois qu’il est conseillé de s’assurer que la prestataire individuelle ait tout au moins une autorisation simple remise par la DIRECCTE.

Catégories : Actualités